007: Inter… Inter, Net !

By

Mercredi 11 juillet est la journée où l’installateur internet venait à la maison.  Le rendez-vous était prévu à 15h00.  Francis était à la maison pour l’accueillir, mais il avait un 5@7 d’introduction avec son équipe ce soir-là. Il fallait donc que tout soit terminé dans les temps.

Vers 14h15, l’installateur appelle et arrivera dans 5 minutes.  Génial, il sera parti rapidement.

Son odeur corporelle douteuse arrive environ 3 minutes avant lui et il s’installe pour effectuer son travail.

Bon, quand la première phrase que ton installateur te dit est « Ok, we have a problem », tu sais que ça ne sera pas une installation sans failles.  Il appert que tout l’appartement est « branché » avec des fils réseaux. Mais, comme ces derniers arrivent tous à la même place, le modem doit être mis à cet endroit. Le problème, c’est qu’il n’y a pas de prise de courant à cet endroit.  Donc, on ne peut pas y brancher le modem et donc… pas d’internet.

Par chance, nous avions acheté une extension électrique de 3 mètres au Cenu Klub (on se rappelle, le Canadian Tire letton).  Heureusement, on se rend à une prise électrique.  Toutefois, le setup pendouille dangereusement dans le vide et n’est retenu que par des fils réseaux.  Pas l’idéal, mettons !

L’Internet à notre appartement est par fibre optique.  L’installateur cherche la « tête de ligne » pendant environ 1h30.  Il la trouve finalement cachée quelque part dans un racoin secret (et encore méconnu) de notre immeuble.  Mais bon, ça marche enfin.

Mais il est 17h15… Francis contacte les gens du bureau et les avise de son retard.

Tout est réglé pour le 5@7.

 

Par contre, l’installation est approximative.

Tout ne tient que par les fils. Pas très sécuritaire, disons.

Le lendemain, Francis décide de se rendre au Cenu Klub pour acheter des vis et une extension électrique de cinq mètres pour tenter d’amoindrir le problème.  Tant qu’à être au centre d’achat, quelques bouteilles d’alcool se font achetées aussi !

Francis trouve une dimension de vis qui semble faire l’affaire et une extension comme nous en avions besoin.

De retour à la maison, Francis installe les vis sur le panneau de fils afin de pouvoir y glisser le modem afin que celui-ci soit maintenant soutenu par les vis, et non par les fils.  Tout se passe bien, les vis sont de la bonne dimension vs les trous dans le support déjà en place.  Francis vient pour y glisser le modem lorsqu’il se rend compte (après de longues minutes… hahahaha) que la tête de vis est plus grosse que le trou dans lequel elle est supposée de s’insérer.  Oops.  En plus, sa tête n’est pas plate, ce qui aurait causé un autre problème d’installation.

Après quelques expressions catholiques, une solution doit être trouvée.  Francis se rappelle avoir vu un semblant de quincaillerie lors de notre visite d’appartements en mai.  Il s’y rend et essaie de se faire comprendre.  Objectif difficilement réalisable.  Heureusement, Google images vient à la rescousse. Quelque chose de plus commun qu’une photo de vis ?  La préposée montre alors des panneaux de vis, agissant comme son catalogue de vis.  Cette fois, Francis avait bien pris soin de tracer le pourtour de l’orifice derrière le modem, afin de s’assurer de choisir une vis qui pourra bien « fitter ».  Le regard de jugement de la préposée ne m’indisposait guère.  Une fois les vis trouvées, Francis lui demande pour des boulons.  Oh… c’est vrai, elle a un anglais aussi bon que le Letton de Francis.  Encore une fois, Google à la rescousse.  Elle en trouve et les apporte.  Au total, Francis repartira avec 4 vis et 8 boulons. C’est au moment de payer que la préposée lance le regard de jugement ultime vers Francis… 15 minutes de recherches dans son backstore pour… 19 sous !!

L’installation prise deux fonctionne et le setup est maintenant (un peu) moins dangereux !

 

 

Pour les canaux de télévision… on repassera par contre.  Ceux-ci sont principalement en letton et en russe. Mais bon, ils sont gratuits avec l’internet et il les finales de la Coupe du Monde seront ce weekend… alors, on en profitera.