010: Ça leur fait une belle jambe !

By

Voici la portion lexicale de la semaine :

La première forme de cette expression était « ça ne lui rendra pas la jambe bien faite ». On etrouvait également la variante « ça ne lui fera pas la jambe plus belle ». Puis, vers 1830, l’expression est devenue « faire bien la jambe », et enfin « faire une belle jambe ». 

Cette expression désigne, comme on sait, quelque chose qui ne servira finalement à rien.

 

 

À Riga, on y va à un sens beaucoup plus… littéral, disons !

Ici, pas mal TOUT leur font une belle jambe… aux femmes, vous aurez évidemment compris.

 

Comme c’est le cas des gratte-ciels pour les New Yorkais, des pubs pour les Londoniens ou encore des cônes oranges pour les Montréalais, voir une fille ayant six pieds de long de jambe à Riga est quelque chose que les Riganais (ou Rigois) ne remarquent même plus au quotidien, tellement leur regard en est saturé.

Les hommes locaux vaquent à leur déplacement comme si de rien était.  Les hommes occidentaux, nous, on rentre à la maison avec un mal de cou carabiné… à force de ne plus savoir où donner de la tête… ou plutôt, du regard.

Oui, les Lettonnes sont relativement grandes (on est toutefois loin des Scandinaves), mais la génétique n’y est pas pour beaucoup.  Dans les faits, elles trichent… simplement car elles maîtrisent l’art d’accentuer leurs échasses.

Évidemment, le talon aiguille est à l’honneur ici.  Cet appendice leur permet de gagner un bon 2 à 4 pouces instantanément.  Alors, si le pied est relevé par le talon… et qu’on remonte le long de la jambe… vous comprendrez que l’autre moyen que les femmes utilisent ici pour contribuer à nos maux de nuques est de raccourcir les vêtements couvrant leurs cuisses.

 

Pas étonnant que les marques de Jeans n’ont pas pignon sur rue à Riga… nous n’avons presque pas vu de femmes porter de pantalons depuis notre arrivée.  Ah oui, c’est vrai, y’a une canadienne qui se promène en ville depuis un mois… elle résiste difficilement à la tentation.

 

Est-ce seulement parce que c’est l’été ou si la tendance sera annuelle… l’avenir le dira.  Mais pour l’instant, Francis n’est pas trop curieux de le savoir.  Il préfère profiter de ce que l’été lui offre.  Après tout, il faut bien qu’il y ait des avantages à cette chaleur ! J

Bon, comment on dit ça en Letton : « J’ai besoin d’un chiro pour mon mal de cou » ?