028: La dentiste polydent… euh, polygote ! – Part II

By

La semaine dernière, lors d’un copieux déjeuner de… muffins au chocolat Francis pense avoir trouvé une pépite de chocolat un peu trop dure à son goût.  Il la sort de sa bouche, et trouve un truc blanc dans sa main.  Hmmm… un muffin aux pépites deux couleurs ?  Francis continue de mastiquer pour voir s’il ne trouverait pas un autre morceau un peu dur et c’est là qu’il se rend compte que ce n’est pas une pépite de chocolat blanc, mais plutôt son pont papillon qui s’est décollé.

Bon, après le popcorn d’Orvillis (Orville en Letton !) qui nécessita une première intervention, il semble bien que Francis aura une autre « date » avec Olga, la dentiste polyglotte.

Francis ramasse et nettoie sa dent et la conserve dans un Ziploc.  Au travail, il communique avec le bureau de la dentiste.   Comme il n’y a pas vraiment de réceptionniste, personne ne répond et il n’y a pas de boîte vocale.  Francis se dit qu’il réessaiera plus tard.  Quelques minutes plus tard, son téléphone sonne et c’est Olga.  Francis lui explique le problème et elle lui donne rendez-vous le soir-même.  Impossible, partie du Dinamo ce soir.  Ok, alors on se voit dans 1 heure !  Efficacité !

Francis passe par la maison afin de récupérer sa dent et se pointe chez Olga.  Toujours aussi radieuse et polyglotte, elle se souvient de Francis et le fait s’asseoir dans la chaise du patient pour regarder ça.  Si nous n’habitions pas Rīga depuis six mois déjà, nous dirions que son utilisation des « hmmm hmmm » serait beaucoup trop généreuse pour être rassurante.  Mais bon, nous savons aujourd’hui que c’est une marque de langage sans aucune signification particulière ici.

Elle pense bien pouvoir remédier à la situation mais mentionne quelques trucs étonnants.  Premièrement, elle ne sait pas de quel matériau est fait le pont qui est tombé.  Au tour de Francis de murmurer « hmmm hmmm »… mais avec une signification Nord-Américaine cette fois.  Si elle ne sait pas c’est fait de quoi… comment saura-t-elle avec quoi recoller la dent ?

Deuxièmement, elle dit qu’elle ne sait pas si la colle qu’elle utilisera fera l’affaire sur ce matériau.  Le temps le dira.  Ok, c’est rassurant.

Elle demande encore si Francis veut l’anesthésie car elle devra gratter et limer les dents adjacentes au trou nouvellement redécouvert.  Non, ça sera fait « à frette » !!  La drill se fait aller dans la bouche de Francis qui perçoit soudainement une odeur qui lui rappelle exactement l’odeur émise par les pistes de courses électriques de l’époque… un mélange de plastique brûlé et de fumée.  C’est rassurant.  Surtout que cette fois, l’assistante ne semble pas être entrée au travail… alors Francis doit assister lui-même la dentiste en tenant dans sa bouche le « succionneur » de salive.  Au moins cette fois, il n’a pas à se mettre la ouatte lui-même dans la bouche.

Une fois les dents adjacentes limées, Olga nettoie bien la dent.  Ensuite, elle sort de son tiroir un tube de colle qui a tout l’air d’une espèce de « Crazy Glue ».  Elle applique des gouttes sur les dents adjancentes et ensuite, pulvérise un peu d’air sur celles-ci.  Le palais de Francis est en feu suite à cette pulvérisation d’air.  Ça chauffe.  Olga termine ensuite le nettoyage et la préparation du pont afin de venir le coller.  En s’approchant, ce qui devait arriver arriva… Olga échappa le pont par terre.  L’opération recommence donc du début.

La prise deux est finalement la bonne.  Toutefois, la dent n’est pas installée exactement comme auparavant et un petit limage doit être fait.  Malgré tout, ce n’est pas parfait… mais c’est le mieux que Francis aura, la dent ayant déjà commencée à se solidifier avec la colle appliquée.

Encore une fois, un petit 50 € et le tout est réparé.  Nous verrons bien combien de temps ça durera en place… sinon le pirate d’Hochelaga sera de retour, cette fois à Rīga !