033: Croatie – Trogir

By

Puisque tout est fermé à Split en ce 26 décembre, nous décidons de faire un « road trip » (on est fous de même !) vers la ville de Trogir.  Située à environ 30 minutes à l’ouest de Split, cette ville d’environ 15,000 habitants a son centre historique élu au sein de l’UNESCO.

La route pour s’y rendre est plutôt facile.  Arrivés en ville, nous approchons de la portion de la vieille ville, isolée de la mer par un petit canal.  Nous savons que l’accès à la vieille ville en voiture sera périlleux, voire impossible… alors nous trouvons un stationnement tout proche.  En ce 26 décembre, les guérites sont même relevées et il appert que ça sera gratuit pour nous aujourd’hui.  Joyeuses Fêtes !!

Nous traversons le pont piétonnier et nous débutons l’exploration de la ville.  Bon, on constate que ce n’est pas ici que nous passerons 10 heures, mettons.  C’est beau et charmant, mais petit et désert en cette journée de 26 décembre.

Nous pénétrons la vieille ville et nous dirigeons, sans le savoir, vers le marché de Noël.  Trois cabanes et un « stage », c’est ici que le party se passe !  Bon, c’est sûr qu’il n’est que 10h30 du matin… et que le « stage » se prépare à accueillir un spectacle de clowns pour les enfants… mais bon, ce sont des détails ça !

Nous marchons encore un peu dans la vieille ville avant d’aller marcher le long du bord de l’eau.  Un beau bord de l’eau, bordé de palmiers.  C’est une marche d’environ 800 mètres en tout le long du bord de l’eau qui se termine à la Tour Kamerlengo, une espèce de châtelet médiéval.  Quelques photos et retour en vieille ville pour explorer d’autres rues pas mal désertes en cette journée.

Après quelques minutes de marche, nous décidons qu’il faut profiter de cette magnifique journée où le soleil nous bénit de sa présence et de sa chaleur pour aller manger et boire sur une terrasse Trogiroise.  Nous avons deux options et nous choisissons finalement celle sur le bord de l’eau (Mirkec), restaurant de pizzas et de pâtes.  Martine et Francis commandent la lasagne qui déçoit un peu Francis… la sienne étant son nouveau standard.  Marc-André et Isabelle commandent quant à eux une pizza qui est somme toute excellente.

C’est à Trogir que nous découvrons d’ailleurs le phénomène des chats errants ou non-errants Croates (et bientôt, Bosniaque).  À la terrasse du restaurant, une bonne quantité de chats sont présents.  Pas sur les tables, bien sûr, mais ces derniers rôdent autour ou se font bronzer sur les tables du restaurant voisin qui est fermé.  Certains sont visiblement des chats de gouttières, étant mal entretenus et sales, mais d’autres sont très beaux et viennent probablement ici pour socialiser avec leurs amis félins, comme le ferait des retraités dans l’aire de restauration des Galeries d’Anjou.

Le lunch est bon et nous aimerions bien rester plus longtemps… mais disons que l’ambiance est ordinaire et plutôt tranquille.

Nous rebroussons chemin vers la vieille ville afin de regagner la voiture pour un autre 30 minutes de route en direction de Split.