047: Pologne – Gdańsk

By

Après avoir passé trois jours à Varsovie pour une formation corporative, nous nous dirigeons à Gdańsk pour un weekend de trois jours.  Gdańsk est une ville polonaise, située au nord-est du pays, aux abords de la mer Baltique.

Nous voyageons avec Anne-Marie, qui est venue nous rejoindre à Varsovie avant son séjour dans les pays baltes.

Nous quittons la chaleur accablante de Varsovie (il y faisait plus de 33 degrés depuis 3 jours) en soirée et arrivons à Gdańsk moins d’une heure plus tard.  Il est passé 21h00… alors nous nous dirigeons directement vers notre appartement.  Superbe appartement de deux chambres au penthouse d’un immeuble.  Balcon étroit mais qui fait le tour de l’appartement et du coin de l’immeuble.  Nous y serons bien.  Les filles vont faire une petite épicerie pour les articles usuels (déjeuners et articles ménagers de base).  Nous resterons à l’appartement ce soir.

 

Vendredi 14 juin, nous quittons l’appartement pour aller en direction de la basilique Ste-Marie.  L’intérieur de cette dernière est en rénovations, mais on peut tout de même observer qu’elle est jolie, pour ce que l’on peut y voir.  C’est aussi à cet endroit que se trouve, toujours exposé, le cercueil (fermé) du maire de la ville,  Paweł Adamowicz, qui a été assassiné lors d’un discours public qu’il donnait le 13 janvier 2019.  La basilique est l’immeuble avec le point le plus élevé de la ville, alors il va de soi qu’une plateforme d’observation y soit érigée.  409 marches plus tard… Francis arrive à la toute petite plateforme.  Déception immense par contre, car non seulement celle-ci est ceinturée de clôtures (ce qui fait du sens !), au-delà des clôtures se trouvent les pignons du toit, qui réduisent la vue.  En fait, il n’est pas possible de voir le rayon des premiers +/- 100 mètres à la base de la basilique.  Disons qu’après cet effort d’ascension, la déception est présente.

 

Commémoration en l’honneur de l’ancien maire de la ville, Paweł Adamowicz

 

La vue après une ascencion de 400 marches !

 

Nous quittons ensuite cet endroit et marchons en direction du complexe Solidarité.  C’est en fait aujourd’hui un musée sur le mouvement Solidarność (Solidarité en français), regroupement de travailleurs qui se sont battus pour leurs conditions de travail dans les chantiers navals de Gdańsk depuis les années 1970 et qui, en 1989 ont pu être représentés aux élections et les gagner.  Ce mouvement a pavé la voie à beaucoup de changements sociaux dans les pays du bloc de l’Est, tant sur le plan de la syndicalisation des travailleurs que de la tenue d’élection démocratique, bien que les pays étaient toujours sous le joug soviétique.  Musée extrêmement intéressant et enrichissant qui célèbre d’ailleurs cette année le 30e anniversaire de l’élection de 1989.

 

Complexe Solidarność

 

Nous quittons ensuite et cassons la croûte dans une petite boulangerie avant de marcher vers le bord du canal.  Nous nous dirigeons vers le musée de la grue médiévale, Żuraw.  C’est une grue qui date initialement de 1363, mais fût reconstruite dans les années 1950 suite à son incendie par l’Armée Rouge soviétique ne 1945.  C’est le symbole de la ville, en quelque sorte.

Nous relaxons ensuite un peu sur le bord de l’eau, les filles se commandant chacune un litre de limonade.  Chacune était assez bonne en fait… et c’était drôle de voir les filles aller uriner aux 30 minutes après !  hahaha

 

Isabelle qui sirotte une limonade qui ne finit jamais

 

On marche dans la vieille ville et Francis voit la tour de l’hôtel de ville.  Elle est encore ouverte et il décide de gravir les 305 marches le séparant du sommet.  Cette fois, par contre, la vue est beaucoup plus intéressante car la plateforme n’est pas obstruée par des pignons.  On voit très bien la vieille ville et on a un beau point de vue sur la Basilique Ste-Marie.

Une chose est certaine, Gdańsk est une super belle ville.  Bien que tout ait été reconstruit suite à la 2e guerre mondiale, nous pouvons noter que la reconstruction a été faite avec minutie et goût.  Les façades des édifices sont tout simplement superbes :  bien détaillées, en couleur, avec des œuvres d’arts sculptées.

 

La rue Dlugi

 

On se promène ensuite le long du canal pour prendre des clichés, mais nous sommes à contre-jour.  Mauvais timing.  Nous continuons jusqu’au restaurant réservé pour notre souper, où nous y mangerons très bien.  On rentre à la maison en fin de soirée et nous profitons quelques instants de notre balcon.

 

Samedi matin, on se dirige à l’extérieur de la ville pour assister à un concert d’orgue dans une église, Archikatedra Oliwska.  Comme les taxis ne coûtent vraiment pas cher en Pologne, nous n’hésitons pas à choisir ce mode de transport pour les 11 kilomètres qui nous y sépare.  Nous partons en avance afin de pouvoir visiter un peu le parc adjacent à l’archi-cathédrale.  C’est un relativement petit parc mais qui a quelques trucs assez jolis à offrir.  Nous prévoyons assister à la représentation de 10h00 et nous entrons dans l’église à 9h40. Elle est vide et nous voyons un bus « vider » son contenu de visiteurs.  On se dit qu’on pourrait peut-être s’asseoir tout de suite au cas où l’église se remplirait.  Comme de fait, moins de 10 minutes après, l’église était pleine, plusieurs autobus touristiques ayant débarqué leurs gens pour assister à la représentation.  Étonnamment, nous entendons parler québécois pas mal.  La performance d’orgue est très bonne… pas que nous soyons des experts organistes, mais nous pouvons néanmoins apprécier la puissance de l’appareil.  Et nous sommes aussi content que le spectacle soit adapté.  Ce ne sont pas uniquement des pièces religieuses qui y sont jouées, mais également des morceaux que l’on croirait tirés de films de Disney.  Durée de 20 minutes qui valait somme toute la peine.

Ensuite, taxi direction de la plage.  Nous en profitons pour diner sur le bord de la plage et nous nous y promenons un peu, puis sur le quai Brzeźnie qui se jette dans la mer Baltique.

 

La plage

 

Nous quittons ensuite en taxi vers le site de Westerplatte, situé au nord-est de la ville de Gdańsk.

Westerplatte est le lieu où la 2e Guerre Mondiale a débuté le 1er septembre 1939 à 04:48 suite au tir d’obus par le cuirassé Schleswig-Holstein.  En l’espace de quelques jours, le sort de cette région allait être joué.  Le site est historiquement très significatif mais nous trouvons que l’aménagement de celui-ci nous laisse un peu sur notre appétit.  Puisque les Allemands ont bombardés le site, nous ne pouvons évidemment pas voir commet ce dernier était configuré, malgré les explications fournies.  Des dessins illustrant la situation de l’époque auraient été intéressants… mais bon, nous nous le sommes imaginé à la place !

 

Westerplatte

 

Retour dans la vieille ville en autobus (pas de taxi pas cher disponible sur notre application) et nous allons souper au pied de la Basilique Ste-Marie, dans un restaurant que l’on avait réservé d’avance.  Arrivés sur place, nous voyons la petite terrasse à l’avant et celle à l’arrière.  Nous demandons pour l’arrière et elle est pleine, disent-ils.  Ils nous amènent à l’étage, où il fait environ 40 degrés sans ventilation.  Nous sommes accueillis par des clients déjà assis qui se font aller le menu pour se donner un peu de ventilation.  Nous disons que nous allons manger dehors, finalement.  Très bon restaurant où Anne-Marie essaie de faire de l’œil au serveur qui, visiblement, a plus d’attirance pour Francis.  C’est un peu drôle.  Ce dernier nous trichera un peu au final sur le pourboire, mais reste que ce fut tout de même un bon souper.

Nous retournons vite à l’appartement car ils prévoient de gros orages ce soir et le ciel s’assombrit.  Moins de quinze minutes plus tard et nous sommes arrivés.  Nous « veillons » sur le balcon en attendant l’orage.  Il ne pleuvra pas très fort au-dessus de notre appartement, mais nous avons droit à tout un spectacle de lumière avec les nombreux éclairs qui illuminent le ciel.

Dernière journée à Gdańsk ce dimanche.  Nous quittons l’appartement et allons porter nos sacs en consigne à la gare de train.  Nous marchons ensuite vers le musée de la 2e guerre mondiale.  Bien que nous ayons fait plusieurs de ces musées, nous trouvons celui-ci très bien fait et très intéressant.  Nous y avions prévu 3 heures, mais nous finirons par y passer plus de 5h30 (incluant un lunch rapide à la cafétéria du musée).

Retour en vieille ville pour un dernier tour de piste sur la rue Dlugi avant de reprendre nos bagages et d’aller à l’aéroport pour un retour à Rīga.

 

————–

 

Pour en apprendre plus sur le mouvement Solidarność, visitez le site

https://fr.wikipedia.org/wiki/Solidarno%C5%9B%C4%87

 

Pour en apprendre plus sur Westerplatte, visitez le site

https://fr.wikipedia.org/wiki/Westerplatte