048: La St-Jean lettonne

By

Bien que la St-Jean-Baptiste ne soit pas la fête nationale des Lettons, ces derniers célèbrent tout de même les 23 et 24 juin de chaque année.

La raison ?  Les célébrations du « Mid-Summer day ».  Ce sont des fêtes d’origines païennes qui ont lieu lors du Solstice d’été.  C’est un évènement majeur en Lettonie, tout comme dans les autres pays baltes et scandinaves.

L’arrondissement du Sud-Ouest de Montréal n’a donc rien inventé (voir l’article) !

 

En Lettonie, la fête du 24 juin s’appelle Jāņi.  Un peu d’explications.

Jāņi se trouve à être le pluriel du prénom Jānis, qui serait l’équivalent anglais de John, Jean en français.  La St-Jean se fête le 24 juin… ce n’est pas un hasard !

Tel que déjà expliqué dans un article précédent (voir l’article), les gens en Lettonie célèbrent leur fête de prénom.  Devinez quel prénom se fait célébrer le 24 juin ?  Jānis, bien sûr !

C’est d’ailleurs le prénom masculin le plus populaire en Lettonie.

La journée précédent Jāņi se nomme Līgo.

Devinez quel prénom se fait célébrer le 23 juin ?  Līga, le 6e prénom féminin le plus populaire.

 

En Lettonie, ces deux journées sont fériées et les gens en profitent pour aller en campagne et se réunir en famille pour célébrer.  Typiquement, les festivités débutent en après-midi le 23 et ne peuvent pas se terminer avant le lever du soleil le 24 juin, qui s’effectue vers 04h30 du matin environ.  La tradition veut d’ailleurs que si tu t’endors avant le lever du soleil, la prochaine année sera plutôt amorphe.

Parlant de tradition lors de ces journées, ils en ont plusieurs !

La première est de porter une couronne de fleurs (pour les filles) ou de feuilles de chêne (pour les garçons).

 

Les couronnes traditionnelles

 

Il y a aussi les chants en groupe.  Ceux-ci favoriseraient la fertilité, l’acquisition de bonne fortune et la prévention de calamités.

Évidemment, boire de la bière fait partie des traditions.  Boire de la bière et manger du fromage aideraient à la croissance de l’orge et à la production de lait de chèvre lors de l’été à venir.

 

La réserve de bière d’un collègue

 

Si on veut aller encore plus loin dans la tradition du fromage… nous avons déjà mentionné que le 24 juin correspondait à la fête de nom de Jānis.  Or, la tradition veut que les mères de garçons prénommés Jānis doivent faire le fromage Jāni elles-mêmes lors de cette journée, et les hommes, eux, doivent brasser une bière « maison ».  Le fromage devrait être fait à base de lait, crème et de carvi.

Pour certains, ces traditions sont toujours en vigueur.

 

Le fromage de Jāni

 

Mais l’une des principales traditions est de brûler des choses.

Premièrement, tu dois faire un feu de joie qui devra brûler du coucher du soleil le 23 jusqu’au lever du soleil le 24.  Selon cette tradition, la lumière du feu se transmettra d’une année solaire à la suivante.

Le feu devrait également être fait à un endroit surélevé, afin que la lumière générée par ce dernier puisse diffuser sur les champs, apportant fertilité à ces derniers.

Bon, c’est sûr que la Lettonie étant l’un des pays les plus plats d’Europe, trouver un point élevé ici est un peu hasardeux.  Après tout, leur station de ski, Rāmkalni, a une élévation de 25 mètres… vous voyez le topo !

À noter pour Jean-François Paquin qu’il n’est pas mention ici d’accélérant pour partir le feu.  La tradition ne mentionne pas que tes sourcils doivent être brûlés pour que le feu soit conforme.

 

L’un des feux allumés dans le vieux Riga

 

Deuxièmement, la tradition veut que tu doives brûler la couronne de fleurs / feuilles que tu avais l’an dernier.

Troisièmement, tu dois brûler une espèce de roue en bois que tu devrais faire dévaler le long d’une pente, alors que celle-ci est en feu.

Bref, les Lettons sont borderline pyromanes, on va se le dire.

——

Comme nous n’avons pas de maison de campagne et que nous n’avons pas été invités à célébrer cet évènement chez nos collègues, nous sommes donc restés à Rīga et avons assistés aux célébrations organisées par la ville.

Sur le bord de la rivière, de nombreux kiosks de nourriture et de bières étaient installés, de même que quelques kiosks où l’on pouvait acheter les couronnes de fleurs / feuilles.

Deux scènes étaient aménagées où divers artistes y allaient de performances musicales.  La musique traditionnelle lettone est très similaire à celle du Québec, d’ailleurs.  L’un des groupes qui y jouait était littéralement la version lettone de « La Bottine souriante ».  Banjos, guitares et planche à laver… tout était assez similaire dans la mélodie et le rythme.

Côté bouffe, évidemment tout ce qui est cuit sur le BBQ a la cote.  Les shashliks sont très populaires ici, ce que l’on appellerait simplement « brochettes » chez nous.  N’en cherchez pas de bœuf par contre, le poulet et le porc sont rois (discussion sur le bœuf à venir dans un autre article éventuellement).  Mais il semble que les groins de porcs soient aussi populaires, comme c’est le cas lors des soupers de Noël.

 

Un museau de porc, anyone ?

 

… ou peut-être préférez-vous la tête complète ?

 

Nous avons assisté à l’allumage du feu de joie mais nous n’avons pas été en mesure de veiller jusqu’au lever du soleil le 24 juin.  Qui sait, peut-être l’an prochain.